Certes, l’Afrique est l’un des continents les moins touchés par le nouveau Coronavirus, mais les conséquences n’en sont pas moins désastreuses. Désastre étalé sur la quasi-totalité des secteurs pourvoyeurs d’emplois et acteurs importants de l’économie du continent africain. Ce n’est pas une nouvelle, les mesures drastiques prises contre le coronavirus sont aux antipodes de ce qu’il faut pour vulgariser le secteur touristique. Baisse des visites touristiques, infrastructures à l’arrêt, voici présenté quelques effets du covid-19 sur le tourisme africain.


Répercussions globales du Covid-19 sur le tourisme

 

Le mot d’ordre étant au confinement dans la plupart des pays du monde, l’économie de plusieurs nations est mise à mal. Cela est d’autant vrai pour celles orientées essentiellement vers le tourisme. Les réserves naturelles, les stations balnéaires et autres sites touristiques sont fermés au public afin d’éviter la propagation du virus.

 

D’après l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), cette crise sanitaire pourrait mettre à mal le tourisme international avec une perte de près de 450 milliards de dollars cette année. En effet, l’incertitude sur l’évolution de la pandémie pourrait faire baisser de 20 voir de 30 % les arrivées touristiques cette année comparativement à 2019.

Quand est-il du continent africain ?

 

L’ensemble des nations touristiques du berceau de l’humanité pourraient peiner à se relever après cette crise mondiale. Chacune d’elle devra faire face à des pertes colossales.


Fin de la montée des recettes touristiques en Tunisie

 

La confirmation est arrivée en même temps que le mois d’avril, les recettes touristiques cumulées du pays entament une descente aux enfers pour la première fois depuis 2017. En effet, le secteur du tourisme fait partie des plus touchés par la fermeture des frontières décrétée dans le pays en mars. Lorsqu’on compare la courbe de cette année à celle de 2019 à la même période, on constate une baisse de pas moins de 51 millions de dinars.

Les entreprises et les réserves naturelles sud-africaines fortement menacées

 

D’après un sondage, 40 % des entreprises en Afrique du Sud pourraient ne pas résister au nouveau coronavirus. Le gouvernement a ainsi été obligé de venir en aide en dévoilant un paquet de 26 milliards de dollars pour venir en aide à l’économie du pays.
Plus inquiétant, les atouts touristiques de l’Afrique du Sud basée essentiellement sur une nature sauvage se retrouvent en grand danger. En effet, lorsque nous nous tournons vers l’élevage de lions en captivité, une certaine négligence s’observe menaçant directement la vie des félins. D’après l’association de défense des animaux qui a tiré la sonnette d’alarme, ces Lions élevés dans des fermes pour le plaisir des touristes pourraient mourir de faim.


Agadir : l’image d’un pays où le tourisme décline

 

Selon l’analyse de la conjoncture touristique de mars 2020 des hôtels de la ville, un mois de confinement aurait suffi pour faire chuter l’activité touristique de près de 58 %. À la même période en 2019, la ville située sur le côté sud du Maroc avait accueilli 96 401 touristes contre 40 758 en 2020. Même déclin pour les nuitées qui étaient de 436 342 en mars 2019 contre 200 257 en mars 2020. Soit une baisse de 54,11 %.